Auriez-vous pu éviter cette complication postopératoire de la chirurgie de la cataracte ? 👁 👩🏼‍⚕️

Une semaine après sa chirurgie de la cataracte, Monsieur Y voit brutalement flou et se plaint de douleurs à l’œil droit. Il consulte en urgence son ophtalmologue qui constate une complication post-opératoire : l’implant intraoculaire est tombé au fond de l’œil. Il doit réopérer le patient.

Aurait-on pu éviter la complication sur base de ses médicaments ? Certainement…

Le patient est traité par de la tamsulosine 0,4mg 1x/j au soir pour une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Or, il est recommandé d’éviter cette molécule chez les patients ayant la cataracte car elle peut engendrer une complications en cas de chirurgie, le Syndrome de l’iris flasque.

Recommandations :

👁 Chez un patient ayant la cataracte qui n’a pas encore subit d’opération, il est préférable de prescrire la terazosine ou l’alfuzosine plutôt que le tamsulosine qui sont des alpha-bloquants non sélectifs et donc à moindre risque de complications post-opératoires.

👁Si un patient a une HBP traitée par un alpha-bloquant, il doit toujours en informer son ophtalmologue.

👁Un patient ayant une cataracte symptomatique doit envisager de se faire opérer avant l’initiation d’un traitement par alpha-bloquant. En effet, même si la molécule est suspendue avant l’opération, le risque de complications chirurgicales est toujours présent même plusieurs mois/années après l’arrêt de l’alpha-bloquants.

Les autres effets indésirables fréquents de la tamsulosine et à rechercher chez les patients sont :

  • Xérostomie = sécheresse de bouche
  • Céphalées, vertiges et hypotension orthostatiques majorant le risque de chute (surtout en association avec d’autres vasodilatateurs : dérivés nitrés, antagonistes calciques, Viagra°…)

En cas de dysurie (difficultés à uriner, douleurs lors de la miction) et de médicaments alpha-bloquants, toujours vérifier l’absence de médicaments aux propriétés anticholinergiques et sympathicomimétiques dans le traitement qui aggravent la dysurie :

  • Médicaments de l’asthme et de la BPCO
  • Antidépresseurs tricycliques (Redomex, Anafranil°, Deanxit°…) et Seroxat°
  • Antipsychotiques (Dominal°, Leponex°, Zyprexa°…)
  • Antihistaminiques (Atarax°, Théralène…)
  • Décongestionnant nasaux (par voie orale ou nasale)

Nicolas Meunier, pharmacien clinicien

ASCRS, American Academy of Ophtalmology, alpha blocker Patient advisory