Les antagonistes calciques : une cause méconnue de reflux gastro-œsophagien (RGO)

Une patiente pré ménopausée se plaint de douleurs à la poitrine avec une impression de brûlant qui l’empêchent de dormir lorsqu’elle va se coucher la nuit malgré le traitement antiacide par pantoprazole (Pantomed°) 40mg 1x/j.

La gastroscopie a montré une œsophagite sévère avec une petite hernie hiatale. Le gastro-entérologue a doublé les doses de Pantomed°, a ajouté du Gaviscon° 3x/j après les repas et a stoppé le biphosphonate (alendronate, Fosamax°) qui est irritant pour l’œsophage. Si les douleurs persistent, une batterie de tests supplémentaires sera réalisée afin de savoir si la patiente est éligible pour la chirurgie de Nissen.

Son traitement  :

  • Amlodipine (Amlor°) 10mg 1x/j le matin
  • Ramipril (Tirtace°) 2,5mg 1x/j le matin
  • Diazépam (Valium°) 10mg 1x/j au coucher
  • Progestérone (Utrogestan°) 100mg 1x/j au soir
  • Pantoprazole (Pantomed°) 40mg 2x/j
  • Gaviscon 3x/j après les repas

Revue de médication :

L’amlodipine, la progestérone et le diazépam ont une action myorelaxante qui relâche le tonus du sphincter œsophagien inférieur et favorise ainsi le RGO.

Exemples d’interventions pharmaceutiques à proposer au médecin :

  1. Suspendre l’amlodipine utilisé comme antihypertenseur tout en suivant la tension artérielle de façon rapprochée. En cas d’HTA, majorer la dose de ramipril à 5 ou 10mg 1x/j.
  2. Le diazépam est la benzodiazépine qui est la plus myorelaxante. L’idéal étant de proposer un sevrage progressif sur plusieurs semaines en cas de consommation chronique. Si une benzodiazépine doit être maintenue, préférer une benzodiazépine moins myorelaxante (lormétazépam, lorazépam, alprazolam…) ?
  3. Déplacer la prise de progestérone le matin ? Elle est souvent prescrite le soir car elle possède des propriétés sédatives intéressantes en cas d’insomnie liée à la ménopause.

Remarques :

Il existe d’autres médicaments responsables de RGO et qui peuvent irriter l’oesophage :

  • Les médicaments anticholinergiques utilisés pour l’incontinence urinaire ou le côlon irritable
  • Certains antidépresseurs (tricycliques)
  • Théophylline (Xanthium°)
  • Les suppléments en fer ou en potassium
  • Les tétracyclines antibiotiques
  • Les anti-inflammatoires et l’aspirine

Nicolas Meunier, pharmacien clinicien

Références :

https://www.mayoclinic.org/…/ex…/heartburn-gerd/faq-20058535